Sélectionner une page

Vous débutez dans la vente ou envisagez de vous lancer ? Félicitations, vous êtes sur le point d’entrer dans un corps de métier palpitant et stimulant. La conviction de STRIKE Management ? Devenir un bon commercial, c’est d’abord apprendre à cultiver un état d’esprit gagnant en amont ! Découvrez comment.

Comment réussir en vente ?

N’est pas commercial qui veut. Sans une volonté de progresser jour après jour, et une capacité à la remise en question, vous ne parviendrez pas à vous démarquer parmi les vendeurs, ni même à vous épanouir professionnellement.

1 Définir ses objectifs

Fixer des buts et des objectifs est indispensable pour donner du sens à son travail… Et savoir comment déployer ses efforts.
Faites-en premier lieu le point sur les objectifs de vente généraux communiqués par votre manager. Vous devez savoir au maximum ce qu’on attend de vous en termes de chiffre d’affaire, de panier moyen, et de rendez-vous.
Faites également une liste d’objectifs personnels en lien avec ces objectifs globaux. Le but ? Vous pousser à accomplir plus et mieux… Cela peut-être de passer un certain nombre d’appels téléphoniques en arrivant au travail le matin, gagner X nombre de clients, réussir à décrocher un gros client ou encore perfectionner vos techniques de ventes personnelles…
Mais affiner son argumentaire de vente sous-entend une prérogative : connaître les besoins de votre client et sa personnalité.

2 Connaître son client

Un prospect est avant tout une personne. Une personne, qui, selon sa personnalité, aura besoin d’être rassurée davantage sur le prix, l’acte d’achat ou encore les caractéristiques de votre produit… Réfléchissez y avant de foncer tête baissée et de dérouler un peu superficiellement votre argumentaire de vente. En conséquence, il vous faut absolument identifier avec précision le besoin de votre prospect en termes de produit et de service ainsi que cibler ses traits de caractères. Vous pourrez vous appuyer d’outils commerciaux types comme le profil SONCAS (Sécurité, Orgueil, Nouveauté, Confort, Argent, Sympathie) mais n’oubliez pas de pousser l’analyse en dehors du cadre théorique. Seulement de cette façon vous pourrez cultiver un discours professionnel certes, mais également humain… En clair, celui d’un commercial à qui on pourrait aisément faire confiance, et donc affaire.

3 Communiquer avec son équipe

Être un bon vendeur, c’est aussi (et peut être avant toute chose) savoir transmettre des informations stratégiques avec ses supérieurs et ses collègues commerciaux. C’est essentiel d’une part pour faire avancer l’équipe en discutant des axes amélioratifs à mettre en œuvre, d’autre part pour apprendre des techniques et du professionnalisme des autres.
À cet égard, et selon le dicton de Strike Management : « les collaborateurs d’abord, les clients ensuite », le travail d’équipe ne devrait pas être une option… Parvenez à ce point d’équilibre où vous accomplissez le travail en synergie avec ceux des autres, et vous aurez toutes les cartes en main pour améliorer vos résultats et devenir un très bon commercial.